vendredi 9 septembre 2011

L’écheveau complexe de la communication interactive

La communication interactive est chronophage. Sa gestion requiert des compétences et des qualités éprouvées ainsi qu’un œil exercé pour déceler les fluctuations de cette nouvelle forme de communication.

La technologie et les pratiques n’en finissent pas d’évoluer et de nous étonner. L’agence de communication interactive place tous les composants de la communication digitale sous haute surveillance. Une veille technique, créative et concurrentielle est indispensable pour réagir au quart de tour.

Good buzz, bad buzz, le bouche-à-oreille est une forme de communication sur Internet qui s’entretient, se corrige ou s’encourage.

C’est pourquoi, une agence de communication interactive est à même de fournir un service global, depuis la définition de la stratégie jusqu’à sa mise en œuvre et son suivi au quotidien.

Le blog au service de la communication interactive

Le blog « maison » ou journal numérique, s’avère être un allié précieux du site de marque. En effet, cette forme de communication induit l’interactivité entre le consommateur et le produit par le biais d’informations relatives à des thématiques proche de la marque.

Ce support de communication interactive offre l’occasion de présenter un produit ou un service sous un angle différent, donne la possibilité à l’internaute de s’exprimer et produit un lien externe pointant vers le site Internet principal qui améliore le référencement dans les moteurs de recherche.

Rechercher l’adhésion de blogs « externes » à la marque est également un travail rémunérateur en termes de notoriété et de crédibilité. Cette communication qui s’apparente à des relations presse digitales consiste à obtenir la reconnaissance de la marque de la part d’un bloggeur et à offrir les chances d’être relayée dans d’autres supports comme Twitter.